Cambodia sur les startings blocks

Ou presque, j’ai finalement passé beaucoup plus de temps que prévu dans la première ville, ce qui fait que ma cadence de voyage a beaucoup diminué.

Changement de pays, changement de devises pour passer à une double devise, dollars et riels (4000 = 1$), changement de langue et changement de coutumes. Je dois dire que le changement de devise est le plus pénible, car il faut jongler constamment entre dollars et riels. Donc un produit annoncé 14 000 riels peut se payer avec 5$, la monnaie rendue devient un casse tête en terme de calcul mental (pour les plus impatients, (5$ = 20K riels, donc reste 6 000 riels, donc on me rend 1$ et 2000 riels en petite monnaie plus ou moins diverse, vous suivez ? Si oui, combien me rend on de monnaie sur 3.5$ d’essence si je paye avec un billet de 20$ ?). Et pour agrémenter le tout, des billets de 5000/10 000 riels (1.25$/2.5$) sont également en circulation histoire de s’amuser un peu plus.

L’entrée par la frontière terrestre n’a pas été aussi compliquée que ce qu’on avait pu m’annoncer. Evidement, l’habituelle tentative de racket des touristes pour faire payer plus cher le prix du visa terrestre, mais cela permet de se mettre en bouche, le racket par les administratifs est monnaie courante, surtout pour les pauvres touristes comme moi qui voyagent en moto. Deux allemands ont laissé 20$ au total sur 200Km de route aux différents contrôles de police. La technique reste de ne pas s’arrêter et à priori personne ne trouve à y redire, à commencer par les policiers. Au niveau de la route, cela a commence fort, un vrai reportage télévisé avec inondation et tout.

0001 - Route inondée, Route 33, Xa Xia vers Kampot0008 - Route inondée, Route 33, Xa Xia vers Kampot

Ma première ville étape, Kampot où j’avais prévu de passer seulement 2-3 nuits pour faire les démarches administratives habituelles (carte SIM, mon numéro : +85517894796, ATM, apprendre à compter ainsi que les bases de la communication et du code de la route) pour au final y rester beaucoup plus longtemps, le cadre y est évidement pour quelque chose. Ambiance très détendue et très familiale à la guesthouse/bungalow.

0009 - Vue rivière, Kampot bungalow river, Kampot0073 - dernière soirée, Kampot bungalow river, Kampot

Assez peu d’activités autour en revanche, un parc national en voit de destruction pour un énorme projet immobilier (avant/après), pétanque, mini golf et zoo.

0036 - Phnum Bokor national parc, environs Kampot0031 - Maquette du projet de construction, Phnum Bokor national parc, environs Kampot0017 - Zoo, environs Kampot0056 - Mini-golf, Kampot0011 - Zoo, environs Kampot0012 - Zoo, environs Kampot

Pour ceux qui ne le sauraient pas (et de base, j’étais dans ce cas là), Kampot produit un des meilleurs poivres au monde, par contre entre les arnaques et les prix revus à la hausse de 100%, c’est le parcours du combattant. Accessoirement, j’ai retrouvé un ancien prof de tennis de Marion et Mathilde qui a terminé sa guesthouse à Kep.

0041 - Guesthouse du pote de marion, Kep, Environs Kampot0044 - Guesthouse du pote de marion, Kep, Environs Kampot

Ensuite, direction Chi Pat, village assez reculé et aidé par une organisation pour la préservation de la faune sauvage. La jungle autour étant la plus grande et la plus primitive d’Asie du sud est. Activité principale : la randonnée dans la jungle. Après deux jours et une nuit, j’ai compris que “be carefull on lichis” ne fait pas référence aux fruits mais aux sangsues qui jonchent le sol tout le long du parcours.

0082 - Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0084 - Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0090 - Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0091 - Insectes blancs, Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0093 - Mes guides au campement du soir, Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0095 - Lezard, Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat

Et enfin, actuellement je me trouve sur Phnom Phen, à la fois pour visiter mais également pour prolonger mon visa d’un mois. Problème temporelle quand on ne fait pas attention, le WE, les administrations sont fermées, donc petite visite de la ville et des alentours, avec un musée sur le Auswitch version Pol Pot, les prisons et un Wat.

0125 - Choeung Ek Genocidal Center, Environs Phnom Penh0126 - Wat Phnom, Phnom Penh

Le restant pour le dessert :

0023 - Crabe de bienvenue, Kep, Environs Kampot0025 - Toucan, Phnum Bokor national parc, environs Kampot0028 - Maison coloniale, Phnum Bokor national parc, environs Kampot0032 - Casino, Phnum Bokor national parc, environs Kampot0033 - Phnum Bokor national parc, environs Kampot0037 - Phnum Bokor national parc, environs Kampot0038 - Eglise coloniale, Phnum Bokor national parc, environs Kampot0075 - Plantations de palmiers, Route 3, Kampot vers Chi Pat0078 - Ferry, Chi Pat0085 - Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0098 - Diner, Trekking 2D-1N dans la jungle, Chi Pat0100 - Kalachnikov, Chi Pat0101 - Eco Loundge, Chi Pat0107 - Waterfalls, Environs Chi Pat0110 - Passage par la rivière, Environs Chi Pat0115 - Coucher de soleil, Environs Chi Pat

7 réflexions au sujet de « Cambodia sur les startings blocks »

  1. Petite précision : à Koh Kong les histoires d’argent se compliquent, car il y a alors trois monnaies : le dollar, le riel, et le bath.
    Je ne vais pas répondre à ton problème de calcul mental, pour moi c’est trop facile, par contre la conversion avec trois monnaies en jeu, là j’avoue que c’est du gâteau, sachant que 1 euro vaut environ +ou – 38 baths, et que 1$ dépasse légèrement les 32 baths.
    Donc pour reprendre ta colle, combien te rendra-t-on en riel pour 3,5$ d’essence, sur un billet de 500 baths, en déduisant 100 baths qu’on t’aura déjà rendu ainsi qu’un billet de 5$ ?
    PS, il existe des billets de 20.000 riels.
    re ps, on rencontre le même casse-tête prix au Laos où il y a le $ en usage courant dans tous les g-house. Où ils acceptent le bath en région frontalière avec la Thaïlande et où le $ vaut 8.000kips, contre 10.000 pour un euro
    Allez salut, bonne route

  2. re-re ps, le cours du poivre de Kampot a subi une grosse dépression – 27% Lu dans le Phnom Penh post samedi.
    De source sûre ?, le poivre acheté au marché n’est pas de Kampot, il n’en reste pas moins excellent, j’en ai trouvé à 10$ le kg, alors que 15 jours avant j’en avais déjà acheté à 18$ le kg, du rouge, le meilleur à mon sens.
    Le vrai prix chez le producteur 30$ prix plancher, mais en réalité quel est le vrai prix, entre le producteur qui se sucre, le khmer qui paiera toujours moins cher, le vrai poivre et le faux poivre bien malin, ou fine gueule celui qui fait la différence. Mais entre le ducros qui se décarcasse et le local je suis formelle, même un handicapé des papilles fera la différence.

  3. Toujours pas reçu mon colis avec poivre et bouquin, ça va faire deux mois, je crains la perte, ce qui gonflera le prix du poivre ramené dans mes bagages grr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.